Vous êtes ici : Accueil > Les réflexions du chef > CERAMIQUE

CERAMIQUE

Les modes de fabrication ? L’approvisionnement ?
Rien de neuf pour l’approvisionnement semble t-il. L’approvisionnement vient d’Asie pour une bonne partie (et le reste d’Italie pour d’autres gammes), vous verrez sur certaines marques, c’est bien écrit « Produit conçu et développé en France. » ou directement « Fabriqué en Chine » (faites un test en grande surface).
Le plus gênant n’est pas que cela soit fait en Asie (pour certains produits, l’Asie est quasi incontournable comme l’informatique ou l’électronique), c’est plutôt que ce n’est pas indiqué clairement par certains fabricants. Cela gâcherait ou relativeserait peut être en effet l’argumentaire « réduction de l’émission de CO2″ qui est avancé par quelques uns.
Les modes de fabrication ne semblent donc avoir guère évolués. Mais alors qu’ont-elles biens d’écolo ces poêles ? (à part un aspect visuel très agréable et un packaging « vert » qui attire l’oeil).
Quand on y regarde de plus près, la communication porte essentiellement sur l’aspect sans PTFE, sans PFOA et si l’on zoome dessus, cela porte sur le revêtement de la poêle.
Une démarche cohérente ?
Certaines entreprises proposent à côté de « ces poêles vertes » les fameux produits décriés comme mauvais pour la santé : PTFE, PFOA, revêtement Téflon … alors réel engagement, opportunisme ou anticipation ?
Ainsi certaines entreprises ont dans leurs gammes la déclinaison totale : celles bonnes pour la santé … et celles « moins bonnes pour la santé ». Ce manque de cohérence nous choque. Un des fabricants d’ustensiles de cuisine propose :
• Une première gamme sans PTFE, PFOA
• Une deuxième gamme juste sans PTFE
• les autres normales avec PTFE et PFOA et autres revêtements comme Téflon sujets à caution.
Proposer une gamme allant de « meilleure pour la santé » … »à moins bon pour la santé », cela fait vis du client un peu, « avec ou sans toxiques » ? Nous comprenons la stratégie commerciale qui est de diversifier l’offre. Mais en terme d’image, cela donne plutôt l’impression de surfer sur la vague verte par opportunisme et pas un réel vrai engagement des fabricants. Le changement ne se fait pas du jour au lendemain, certes… mais il y a une forte dissonance qui apparaît au grand jour.